A la recherche d'une nouvelle poupée [pv Doll]

Aller en bas

A la recherche d'une nouvelle poupée [pv Doll]

Message  Drocell Keinz le Mar 14 Juil - 5:02

    Indubitablement, Drocell haïssait le soleil.

    Lorsqu’il cognait contre la vitrine de sa boutique, il flétrissait les cheveux de ses bien-aimées poupées et décolorait leurs robes si durement crées. Pire peut-être, c’est lorsque les rayons parvenaient jusqu’à sa propre peau ; ou du moins, jusqu’au matériau qui le constituait. Son corps tout entier commençait doucement à s’user avec le temps, et lorsque le marionnettiste s’exposait un peu trop aux rayons estivaux, son bois ternissait, si bien qu’il était contraint de vernir son visage une fois de retour à l’atelier pour avoir l’air plus humain, tout comme il était indispensable pour lui de huiler ses articulations pour éviter tout couinement ou craquement involontaire.

    C’était l’un des fondements laissés par son maître : rester beau, présentable et avenant, pour mettre en confiance les jeunes gens (mais notamment les jeunes filles) qu’il désirait changer en jouet. Ou du moins, c’était une déduction de sa part, car son propriétaire n’était pas du genre loquasse ; il se contentait de sous-entendre et laisser Drocell en conclure le reste.

    Accoudé sur son comptoir, le pantin soupira. Quoiqu’il en soit, l’été était bel et bien présent, et ça l’agaçait au plus haut point. Il fit couler mécaniquement son œil de verre du côté de son étalage. Vide. La chaleur était arrivée aussi soudainement que les touristes, qui affluaient à travers les venelles londoniennes depuis deux semaines déjà. Les petites nobles venues des quatre coins du monde lui avaient tout achetés, ne laissant derrière elles que des pourboires démesurés ; pour au demeurant, quelques coups d’œil inexpressifs de la part du vendeur ; et un Drocell quasi désemparé de ne trouver aucune personne assez belle pour mériter d’avoir une poupée à son effigie. Sa boutique était libre de marchandise, ne lui laissant que comme dernier choix de revoir ses critères de sélection à la baisse ; ce qui lui arracha un nouveau soupir.


    Dans un craquement, le marionnettiste se baissa pour attraper sa boîte à musique soigneusement rangée sous la caisse et enfila la bandoulière autour de son cou, qui s’y cala d’ailleurs parfaitement bien. Plutôt par reflexe que par une quelconque appréhension, il porta sa main articulée à sa nuque, dans un énième crissement: la lanière de cuir avait, avec le temps, usé l’endroit où Drocell la logeait systématiquement, creusant une petite fosse ; non pas douloureuse, car un automate ne ressent rien ; mais terriblement désagréable. L’âge se faisait ressentir, ce corps ne tiendrait plus très longtemps.


    Sans prendre la peine de verrouiller la porte d’entrée ; la caisse était vide et les articles inexistants ; la marionnette commença à jouer aussitôt le seuil passé, d’un geste peut-être trop machinal et répétitif pour être digne d’un humain. Son instrument entama une longue mélodie animant les ruelles surpeuplées, et arborant un des sourires factices dont il avait le secret, Drocell s’enfonça dans la foule d’étrangers qui, ces derniers temps, était omniprésente dans le centre de la ville. Avec une discrétion des plus certaines, il toisait chaque personne qu’il croisait, fredonnant l’air qu’il jouait inlassablement, espérant trouver rapidement un être dont la beauté l’inspirerait assez pour lui donner envie d’en faire l’un de ses nouveaux jouets. Et malgré tous ses efforts, rien. Le pantin avait beau faire du mieux qu’il pouvait, les seules choses remarquables qu’avaient ces touristes, c’était leurs vêtements. De magnifiques robes et costumes aux tissus nobles et variés, mais pas un seul beau visage.

    Gardant toujours le même sourire hypocrite imprimé sur son visage malgré son agacement plus que naissant, Drocell entreprit de changer de direction, décidant d’aller jouer dans un endroit plus calme et donc moins bondé, où il aurait peut-être la chance de trouver enfin celle qu’il cherchait. Sur la terrasse d’un salon de thé, à la sortie des boutiques, à l’entrée des rues ; il sondait tout ce que ses yeux de verres pouvaient sondés. Et justement, au détour d’une ruelle, une silhouette étonnement blanche. Et ces foutues pupilles bon marché qui ne lui offraient qu’une vue plus que médiocre... Il s’avança un peu plus, faisant toujours sonner sa boîte à musique. Une coiffe de fleur, une robe crayeuse et une peau d’apparence laiteuse… De cette distance, le pantin avait encore du mal à détailler la jeune fille, ses yeux lui faisant défaut, mais ce qu’il avait vu lui suffisait amplement ; il étira un faible sourire : sa nouvelle poupée, il l’avait trouvé.
avatar
Drocell Keinz
Admin suprême ♫

Messages : 41
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 26
Localisation : Dans ma charmante boutique ♪

Feuille de personnage
Age: Une poupée n'a pas d'âge
Thème musical: https://www.youtube.com/watch?v=wsumEnI5O2k
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkbutler.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'une nouvelle poupée [pv Doll]

Message  Doll le Mar 14 Juil - 18:45

    « Au lever du rideau, nous dévoilerons nos talents ! »

    C’était leur raison de vivre à présent, et Doll se plaisait dans ce rôle d’équilibriste. Elle qui venait des tréfonds d’un quartier miséreux, elle pouvait à présent parcourir le pays, d’un pied léger, découvrant de nouveau décors, de nouveaux visages.

    Son œil, une fleur aux pétales noires et filiformes qui cernaient un cœur rond et bleu azur, était grand ouvert. Se posant sur le moindre détail futile, en évitant ce rude et rare soleil londonien. Lorsque ses rayons agressifs plongeaient dans son regard, sa paupière battait comme l’aile frivole d’un papillon, chassant toute trace de lumière.

    Sa promenade serait beaucoup plus pénible, si sa sentinelle n’était pas là ; son ombrelle, aussi blanche que sa robe, paraît chaque éclair de l’astre du jour. La fraîcheur qui était abritée en-dessous aidait à Doll de supporter son costume. Elle se réjouissait que le spectacle commence lors du crépuscule ; les efforts paraissaient insurmontables lorsque le soleil était trop haut et trop menaçant. Et c’est souvent avec plaisir qu’elle accueillait une pluie nocturne, en se baladant entre les loges des artistes une fois la représentation achevée. Savourant ce froid qui était si rare en été.

    Cependant, elle préférait s’aventurer dans les ruelles plus tranquilles ; une telle foule l’aurait étouffer dans un bain de chaleur infernale ! Et jamais elle n’aurait vu la fin de cet océan de touristes ! La solitude n’était pas sa tasse thé, néanmoins, la jeune fille ne cherchait pas la cohue. Bien que les passants, intrigués, lui auraient sûrement demandé où le Cirque s’était installé.

    Ses pas l’amenèrent à l’un des coins les plus déserts. Peu de personne passaient par ici apparemment, puisque même le soleil ne s’invitait pas entre ses murs étroits. Juste quelques chats, qui cachaient leur museau aussi tôt que Doll s’approchait.

    Parmi ces murs, ricochait une mélodie familière. Un son lent mais envoûtant, qui parlait tellement à la jeune fille. Un air assez célèbre… « London Bridge Is Falling Down » le titre était apparu, aussi clair que ce ciel de Juillet, dans son esprit. A l’origine tellement banal, la mélodie semblait différente en sortant de cette petite boîte de musique. L’homme qui faisait fonctionner le mécanisme s’approchait.

    Doll se figea sur place. Elle observait le musicien, l’œil écarquillé et aussi vide que celui d’une poupée. Ces petites demoiselles de porcelaine étaient si ravissantes, avec leurs cheveux magnifiques et leur visage parfait… Pourtant leur regard, dénudé de vie, arrivait à vous faire frémir, vous piquant jusqu’à la moelle.

    A mesure que l’homme s’approchait, une certaine odeur de verni s’amplifiait. L’équilibriste glissa son regard sur la boîte à musique ; elle luisait comme un diamant. Mais combien de couche de verni protégeait sa carapace en bois, pour sentir à ce point ? Elle observait la démarche saccadée de l’étranger ; une rythme de pas très étrange…

    Lorsque le jeune homme fut assez proche, la demoiselle s’inclina brièvement. Doll continua à le fixer, ne daignant pas à desserrer les lèvres. De ses mains délicates, elle resserra son étreinte sur le manche de son ombrelle. Elle l’observa cependant, remarquant la fleur de lys peinte sur sa joue droite, ses yeux améthystes luisants et vides comme le fond d’un lac. Il affichait un sourire que Doll refusait de lui rendre ; il semblait être un simple musicien des rues, mais la jeune fille ne changerait pas pour autant. De plus, il semblait assez étrange.
avatar
Doll

Messages : 13
Date d'inscription : 10/07/2009
Age : 25
Localisation : Sur sa corde, restant en équilibre~

Feuille de personnage
Age: La quinzaine
Thème musical: https://www.youtube.com/watch?v=NuvHDAF_bjU&feature=channel_page
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://mad-asylum.forumsactifs.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'une nouvelle poupée [pv Doll]

Message  Drocell Keinz le Lun 20 Juil - 0:52

    Drocell avait beau avoir tenté de s’approcher discrètement, comme si de rien n’était, sa démarche de pantin, son costume pour le moins coloré et sa boîte à musique ne laissait personne indifférent, pas même la jeune fille qui, semblait-il, l’avait largement remarqué, et ce ne fut pas l’ombrelle en dentelle blanche sous laquelle elle se dissimulait ou sa ravissante coiffe qui lui voilait la moitié du visage qui pouvait en démontrer le contraire. A essayer de trop feindre ses regards cauteleux vers le marionnettiste, elle en devenait d’autant plus voyante, ce qui amusa quelque peu le visé, déployant un maigre sourire sur ses lèvres de cire pâle.

    Sans trop de précipitation, le jeune pantin enrayait la rotation machinale de la manivelle pour finalement la stopper, faisant cesser cette mélodie si coutumière mais pourtant toujours aussi agréable à entendre. Il détendit avec difficulté la prise que sa main articulée avait sur son instrument, ce qui lui arracha un faible soupir de douleur. Qui l’étonna d’ailleurs, car à sa connaissance, son corps ne le faisait jamais souffrir. Après tout, il était peut-être un peu plus humain que ce qu’il estimait. Surement une bonne chose, au demeurant.

    La marionnette se rapprocha, pour finalement se poster face à la jeune femme. N’oubliant pas les bonnes manières ; même si approximatives ; inculquées par son maître, Drocell s’inclina devant elle en soutenant son haut de forme de ses doigts gantés de blanc. Puis, dans un tantième craquement métallique douteux, se redressa en lui destinant un autre de ses sourires contrefaits.

    « Permettez-moi de vous saluer, Lady » dit-il en levant les yeux vers elle. « J’ai supposé que vous étiez une des saltimbanques du cirque qui vient d’arriver ici, je me trompe ? »

    Il ponctua sa question d'un rapide cillement, rajustant les plumes noirâtres qui paraient son feutre. Sans une once de scrupule, le pantin la toisa, et en resta d’ailleurs sans voix : quelle beauté magnifiquement froide.

    Son costume fleuri semblait avoir été fait pour elle et elle seule, tant pour sa monochromie absolue que pour son raffinement sans égal ; il devait surement concorder à merveille avec sa personnalité. Elle dépassait en élégance toutes les autres dames sillonnant ces rues, rien n'en était moins sur. Même, s'il parvenait à s'en emparer, la demoiselle serait surement la plus belle de toutes les poupées qu'il eut pu façonner, et cette perspective le réjouit d'autant plus.

    Drocell dirigea son regard vers les mains de la jeune fille; subitement, quelque chose lui était revenu à l'esprit; elle ne portait pas le Tesson de Hope. Elle n'avait donc pas été choisi par le maître? Étrange se dit-il, car son propriétaire avait toujours offert cette pierre, réputée pour apporter le malheur et le désespoir à son possesseur, aux jeunes femmes les plus vertueuses de la ville. Peut-être ne portait-elle tout simplement pas la bague sur elle... Il souffla discrètement, espérant que son maître ne soit pas trop furieux en voyant son fidèle disciple lui rapporter une poupée qu'il n'avait pas lui-même sélectionné.

    S'extirpant de ses pensées, Keinz gomma promptement l'aspect macchabée qu'avait son visage lorsqu'il songeait avec une série de papillotement de cils, tournant lentement son regard vers la bateleuse qui, quant à elle, n'avait strictement pas bougé depuis son « arrivée ».

    « Lady, pardonnez-moi, j'en oubliais la politesse... » susurra-t-il en posant ses deux mains sur sa précieuse boîte à musique. « Mon nom est Drocell Keinz. Puis-je donc me permettre de vous demander le votre? »
avatar
Drocell Keinz
Admin suprême ♫

Messages : 41
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 26
Localisation : Dans ma charmante boutique ♪

Feuille de personnage
Age: Une poupée n'a pas d'âge
Thème musical: https://www.youtube.com/watch?v=wsumEnI5O2k
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkbutler.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'une nouvelle poupée [pv Doll]

Message  Doll le Sam 25 Juil - 1:13

[Voilà ! et encore une fois ; désolée pour ce léger retard ^ ^']

    Des craquements retentissaient au rythme des mouvements du gentleman. Une démarche si étrange ponctué par des gestes saccadés ; Doll resta de marbre, mais au fond, elle était plus que méfiante. Respectueusement, il s’inclina face à elle. En revanche, la façon dont il l’observait était bien moins courtoise. Mais Doll n’avait que faire des politesses et des règles de conduite en société ; depuis quand une Lady pouvait-elle porter une robe aussi légère ? Une noble pouvait-elle se permettre d’avoir les cheveux courts comme un garçon ? Une enfant de bonne famille pouvait-elle porter un pantalon et des chemises difformes en public ? Toutes ces preuves réunies démontraient bien que Doll appréciait peu les règles féminines si strictes et si ennuyeuses…
    Il était pourtant agréable de mettre son corset et sa toilette au placard !


    «Permettez-moi de vous saluer Lady, j’ai supposé que vous étiez une des saltimbanques du crique qui vient d’arriver ici, je me trompe ? »

    L’équilibriste lui répondit d’un hochement de tête. On pouvait en effet deviner qu’une rose blanche qui parcourait les rues de Londres n’était pas un horloger  ou une marchande de fruits, mais bien une artiste venant de nulle part pour amuser la galerie.

    -Le cirque de Noah, nous sommes arrivés cette nuit. Et vous, seriez-vous musicien ?

    Précisa Doll d’une voix monotone, mais humaine. Contrairement à son interlocuteur, la jeune fille ressemblait bien à une petite poupée de chair et de sang, mais lui ; il semblait avoir été conçu dans le bois et l’artificiel.
    Sa suspicion redoubla à l’égard du musicien lorsque ce dernier se figea totalement. Il arrivait que certains soient facilement distrait, lunatiques et égarés. Un bon nombre de personnes aimait vagabonder dans leur esprit et le pays des songes même au beau milieu d’un conversation ; mais jamais en restant inerte. Le regard du jeune homme ne changea pas ; même les abysses d’un océan auraient été plus vivantes. Ses pupilles semblaient aussi vide que le regard figé des statues et des portraits, bien que sublimes -il fallait l’avouer, l’améthyste de ses yeux était superbe- mais il n’y régnait pas une once de vie !
    Soudainement, le jeune homme cilla plusieurs fois et se présenta sous le nom de Drocell Keinz. Il lui demanda par la suite son nom ; que risquait-elle ? Après tout, elle n’avait pas de véritable nom. Joker l’avait baptisé « Doll », un prénom beaucoup trop fille à son goût… Mais elle le portait fièrement, comme la marque de leur famille de saltimbanques.


    -Je m’appelle Doll.

    Lui répondit-elle. Il savait désormais à quel cirque elle travaillait, et son nom, mais utiliserait-il vraiment ces informations pour lui faire du mal ? Doll était après tout formée dans l’assassinat… Et puis, elle savait également quelques renseignements sur lui.
    La jeune fille se reprit ; elle se méfiait de cet homme car il semblait bizarre. Mais ne l’était-elle pas elle-même ? La saltimbanque ne pouvait pas juger un inconnu à son étrange démarche et les bruits de craquements… Beast et Dagger avaient après tout ce genre de soucis de temps à autre.
    Un éclair traversa l’esprit de Doll ; Drocell Keinz avait-il lui aussi une prothèse ? Malheureusement, ses mains portaient des gants blancs ; impossible de savoir si les bras lui manquaient. Sûrement ses jambes, cela expliquerait cette façon de marcher si inhabituelle.


    -Ma question peut paraître étrange, mais ; portez-vous une prothèse ?

    Demanda la jeune fille. Elle préférait faire l’impasse sur les détails de cette abondante odeur de vernis, ou ces grincements de bois fatigué. L’équilibriste ne parla pas non plus du Docteur, cet homme si étrange qui perfectionnait les prothèses de ses frères et sœurs. Peut-être que Drocell Keinz était l’un des ses étranges clients… ? Un doute s’immisça en elle ; Doll n’avait jamais rencontré ce musicien auparavant. Joker le connaissait peut-être, mais c’était improbable ; la jeune fille l’aurait déjà aperçu au moins une fois auparavant !
avatar
Doll

Messages : 13
Date d'inscription : 10/07/2009
Age : 25
Localisation : Sur sa corde, restant en équilibre~

Feuille de personnage
Age: La quinzaine
Thème musical: https://www.youtube.com/watch?v=NuvHDAF_bjU&feature=channel_page
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur http://mad-asylum.forumsactifs.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'une nouvelle poupée [pv Doll]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum